T'imagines ... ou une expérience shopping oubliable

Publié le par Pao

T'imagines ... tu rentres dans une de ces nouvelles boutiques pour bohèmes thunées ... tu rêves de ressembler à Cendrillon version guenilles ... car c'est ELLE et Cosmo qui t'ont enfin révélé à Toi ... bon le Toi version Printemps/Eté 2009 ...

T'imagines ... Des vendeuses
fascinantes d'impolitesse .... et t'y vois des trucs comme, normalement, c'est même pas concevable ! Des vendeuses qui ne répondent pas au poli bonjour des clientes, des clientes qui pensent que la branchouille dispense du reste comme le sourire, les gestes aimables, les regards sympathiques ... C'est comme ça, sûrement que porter la panoplie leggings/liquette/ballerines envoie direct n'importe quelle modasse au-dessus de la populace ... Dans une tout autre dimension, celle de ceux qui en sont ... De quoi ? Ben, ça je sais pas, je peux pas dire, j'ai pas compris ...
*

T'imagines ... que dans The boutique, la vendouilleuse me suggère sans équivoque de reposer l'objet de mon attention (petit robe noire toute simple) car certaines parties de mon anatomie risquent de ne pas mettre en valeur
l'Oeuvre comme il se doit ...

T'imagines ... la vendouilleuse, elle parle fort et devant n'importe quel client ... Parce que, ben, elle est au dessus du lot comme elle connaît quelqu'un qui connaît quelqu'un qui connaît quelqu'un qui connaît Mademoiselle Agnès ...


T'imagines ... que je fais pas la fière ! Et un peu sonnée, je déambule et croise la vendouilleuse n° 2 qui s'enquérit de ma future sélection ... j'aurais aimé bredouiller mais ça fuse ... "ben rien ! car apparemment vos vêtements ne me vont pas" Gros yeux de vendouilleuse n° 2 à vendouilleuse n° 1 et vendouilleuse n° 1 qui arrive toute en amabilité, mielerie et contorsions d'excuses avec la petite robe noire pour que je l'essaye ...

T'imagines ... que le moment est critique ... je méprise vendouilleuse n°1 et sors altière de The Boutique (finalement elle est assez quelconque cette robe) ou je m'élève au dessus de toute cette médiocrité et file dans la cabine passer enfin la petite robe noire ... tel est le dilemme ... d'autant plus délicat que vendouilleuse n° 1 a peut-être raison ...

T'imagines ... que je rentre presto dans la fitting room ... petite prière à St Antoine (St patron des causes désespérées) ... ressors illico fière comme Artaban me pavaner devant le miroir ... écoute d'une demi-oreille les nouvelles excuses de vendouilleuse n° 1 et ses oh et ah d'admiration devant tant de perfection : "The petite robe noire a été créée pour vous !" ... mouais c'est vrai qu'elle me va pas trop mal ...

T'imagines ... que finalement je la laisse la petite robe noire ... pas assez de chien ! Mais pas rancunière, j'opte pour une surchemise panthère; beaucoup plus rock n'roll !

Moralité : y'en a pas ... les louloutes dans les boutiques, soyez juste sympas et si en plus y'a de l'empathie ... ben on vous sera fidèle

* Thanks Une Chic Fille
dont je me suis fortement inspirée pour cet article ... allez la voir elle est cool et talentueuse

Publié dans Humeur

Commenter cet article

Steph 30/03/2009 07:34

Quelles mégères !! Tu t'en es tirée très dignement...